fbpx
Contact    |    024 441 31 27
ASTN » Le blog » Les plantes et leurs bienfaits » Le millepertuis : histoire, effets et indications

Le millepertuis : histoire, effets et indications

HISTOIRE DU MILLEPERTUIS

Utilisée depuis plus de 2000 ans, la plante, suspendue au plafond la veille de la St Jean Baptiste passait pour éloigner les mauvais esprits. On la brûlait pour célébrer le solstice d’été, date de ses premières floraisons. On en tapissait les vêtements des vierges pour préserver leur chasteté…

Noms français : Millepertuis

En français, plus de 40 noms retrouvés dont : chasse-diable, herbe aux fées, herbe aux mille vertus, herbe de Saint Eloi, herbe de la Saint-Jean, Barbe de Saint-Jean, millepertuis perforé, herbe à mille trous, herbe percée, herbe à la brûlure, herbe aux piqûres, herbe du charpentier, trascalan, truchereau, trucheron, trucheron jaune

Nom latin : Hypericum perforatum

Le nom botanique de la plante Hypericum perforatum signifie « sur la statue » et fait référence aux plantes qui poussaient sur les vieilles statues. L’origine du mot perforatum vient de «perforer» et réfère aux feuilles trouées de la plante. Le mot «pertuis» signifie trou.

Famille: Hyperaceae  / Guttifèracées

Constituants > hypericine > hyperforine > flavonoïdes

Parties utilisées sommités fleuries (fleurs de millepertuis) – huile de millepertuis

Longue de 30 à 60 cm, la tige porte des feuilles disposées deux à deux, marquées de petits points transparents, comme si la feuille était percée de minuscules trous. Ce sont en fait des glandes contenant une huile volatile.

Les fleurs sont rassemblées en grand nombre autour d’une tige ramifiée, cinq pétales d’un jaune d’or disposés en étoile autour d’étamines formant un plumet très léger, mesurent généralement 2 cm de diamètre et sont groupées en inflorescences peu denses à l’odeur citronnée un peu forte, mais très particulière

La floraison se déroule du mois de juin à septembre, Après floraison, on voit apparaître de petits fruits coniques de couleur brune.

Elles sont bisexuelles. Lorsqu’elles se fanent, elles prennent une couleur rouille. Les bourgeons et les fleurs pressés entre les doigts laissent échapper un liquide rouge violet, l’hypericine.

EFFETS / INDICATIONS

Effets du millepertuis :

Usage interne (comprimés, gélules, tisanes) :

  • Antidépresseur (pour stade de dépression léger à modéré), anxiolytique.
  • Usage externe (pommades, huile ….) :
  • Désinfectant, agent antiviral, antibactérien et cicatrisant.
  • Antidouleur, antiinflammatoire
  • Contre les démangeaisons, les brûlures 1er degré, certaines plaies….

Il faut compter environ 1 mois pour que les effets du millepertuis se fassent sentir. 

EFFETS SECONDAIRES – CONTRE-INDICATIONS « selon Wikepia »

Le millepertuis est un inducteur du cytochrome p450[10], ce dernier étant un système enzymatique qui intervient dans le métabolisme de nombreux médicaments. Par ce biais, il peut diminuer ou augmenter l’efficacité de nombreux traitements.

La seule contre-indication sérieuse relève des problèmes cardiaques que la prise de millepertuis peut accentuer (palpitations, arythmie, etc.) et il convient donc d’être très prudent lors d’utilisations parallèles avec des anti-dépresseurs ou des neuroleptiques.

De nombreuses interactions médicamenteuses sont répertoriées pour le millepertuis. Déconseillé avec d’autres antidépresseurs (risque d’apparition d’un syndrome sérotoninergique), la plante est contre-indiquée pour certains médicaments métabolisés par l’une des principales isoenzymes des cytochromes P450 (CYP3A4). Ainsi, la plante est à proscrire en cas de traitements par :

  • Médicaments anticoagulants oraux ;
  • ciclosporine (immunosupresseur) ;
  • tacrolimus, sirolimus ;
  • antirétroviraux inhibiteurs de protéases (anti VIH) ;
  • Inhibiteurs non nucléosidiques de la transcriptase inverse (anti VIH) ;
  • irinotécan (anticancéreux) ;
  • Anticonvulsivants (carbamazépine, éthosuximide, felbamate, fosphénytoïne, lamotrigine, phénobarbital, phénytoïne, primidone, tiagabine, topiramate, acide valproïque, valpromide), sauf gabapentine et vigabatrine.

Et elle est déconseillée en cas de traitements par : Digoxine, théophylline, phénytoïne, contraceptifs oraux (risque de grossesse).

On confectionne l’huile de Millepertuis selon certaines conditions, il faudrait la cueillir à la St Jean. Mais les années se suivent et ne se ressemble pas. Le Millepertuis ne pousse pas chaque année à la même place, ou il revient mais tous les deux ans. On peut chaque année en trouver dans un champ mais ce n’est pas celui de l’année d’avant.

 

Il faut faire attention que les champs n’aient pas étés contaminés par du chimique.

Le soleil à son rôle dynamiseur, le temps d’exposition a aussi son importance.

L’huile utilisée pour le macérat va apporter à la plante des nutriments nécessaire, d’où l’importance aussi de bien la choisir.

Ensuite on peut l’utiliser également contre les douleurs et les brûlures. En soin, ou en massage.

On ne peut pas s’exposer au soleil avec. « Photosensible »

Tous les détails de la pousse, à la cueillette & préparation du millepertuis son indiqués dans nos cours-ateliers.

Le prochain si le temps le permet : le samedi 6 juillet l’après-midi dans la région d’Orbe

Voir détail informations sur la page…

Partagez cet article sur :

Quelques mots sur l'auteur :

Céline Mugnier

Céline est passionnée par tout ce qui touche au naturel et au bien-être. Yoga, naturopathie, cosmétiques naturels... font partis de son quotidien. Elle adore découvrir de nouvelles choses dans le domaine et les partager. Entrepreneuse et passionnée, elle mène une vie active en travaillant et en accompagnant d'autres entreprises dans la communication web. Elle s'occupe notamment de toute la partie communication et marketing de l'ASTN sur internet. Site internet


Laisser un commentaire :

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *