fbpx
Contact    |    024 441 31 27
ASTN » Le blog » Les plantes et leurs bienfaits » Vive le printemps et l’ail des ours, connaissez-vous ?

Vive le printemps et l’ail des ours, connaissez-vous ?

Ail des ours en Suisse

La neige s’en va voilà l’ail des ours qui arrive.

Allium ursinum

L’histoire est que les ours après leur hibernation se délectaient des jeunes feuilles.  Le mieux est de les cueillir juste avant la floraison. Les fleurs sont blanches en formes d’étoiles.

Plus vous les cueillez jeunes, plus leur arôme est fin.

Selon les régions la récolte des feuilles se fait de février à mai.

ATTENTION : ne pas confondre sur cette période avec le Colchique et le muguet qui sont toxiques.

L’ail des ours aime les endroits ombragés, riches en humus et humides.
En lisière ou dans des forêts.

Les effets de l’ail des ours

L’ail des ours contient de l’allicine et de la vitamine C. sulfure de vinyle ; sels ; allicine, un antimicrobien très puissant, antibiotique naturel. C’est un hétéroside sulfuré qui, par hydrolyse, libère une huile essentielle traditionnellement considérée comme étant à la base de la plupart des bienfaits de l’ail des ours, mais aussi de son odeur unique.
Aldéhyde instable.

Il a une forte odeur d’ail (frottez les feuilles) et a des vertus semblables à l’ail sans en avoir les inconvénients pour certaines personnes.

Il peut soulager le processus de putréfaction et de fermentation dans le tractus gastro-intestinal. Facilite la digestion. En cas aussi de ballonnement.

Aide en cas d’artériosclérose et d’hypertension artérielle due à l’âge.

Il est dépuratif contre les impuretés de la peau.

Contre les vers intestinaux

Aide au niveau des infections ou faiblesses pulmonaires.

Aide pour les problèmes circulatoires : thromboses etc… Il est utilisé comme antiagrégant plaquettaire (antithrombotique) et pour lutter contre la formation d’athéromes.

Ail des ours  

CONTRE-INDICATION

La consommation d’ail des ours est contre-indiquée en cas d’irritation gastrique, d’irritation intestinale ou urinaire.

Il ne doit pas être utilisé par des personnes ayant des maladies de peau.

L’ail des ours est déconseillé aux personnes sujettes à une inflammation des voies respiratoires.

Les femmes enceintes et celles qui allaitent ne doivent pas consommer d’ail des ours et il doit être utilisé avec prudence chez les enfants.

 

UTILISATION DE L’AIL DES OURS

 

Congélateur :

  • Dans des bacs à glaçon avec les feuilles entières ou hachées avec de l’huile végétale.
    Attention l’odeur reste forte.

 

Huile pesto :

  • 150 gr de feuilles d’ail des ours / 50 gr de pignons / 50 gr de Paremsan / 125 ml d’huile d’Olive / sel / Poivre
  • Rincez et asséchez les feuilles d’ail des ours. 
  • Mixez les feuilles d’ail des ours avec l’huile d’olive.
  • Une fois mixées, ajoutez le parmesan et la poudre d’amandes.
  • Mélangez.
  • Assaisonnez. Ajoutez de l’huile d’olive jusqu’à la texture désirée.

 

Beurre à l’Ail des ours :

  • Rincez et asséchez les feuilles d’ail des ours.
  • Mixez-les légèrement et ajoutez-les au beurre réduit en pommade.
  • Bien mélanger de façon à obtenir un appareil bien homogène.
  • Remplissez un petit pot, vous pouvez également le rouler en forme de boudin et le conserver dans du papier alimentaire et le congeler.

Bon appétit Pascale Thommen ASTN

Vous pouvez trouver plein de recettes sur Internet régalez-vous.

Partagez cet article sur :

Quelques mots sur l'auteur :

Pascale Thommen

Directrice de l'Académie Suisse des Thérapies Naturelles et passionnée par les médecines complémentaires, Pascale Thommen donne des cours depuis 30 ans dans le domaine de la naturopathie, huiles essentielles, massages et cosmétiques Naturelles. Elle donne également des consultations et des soins pour le bien-être au cabinet Naturellement Vôtre à Orbe.


Laisser un commentaire :

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *