fbpx
Contact    |    024 441 31 27
ASTN » Le blog » Les plantes et leurs bienfaits » Pissenlit : plantes du printemps dépurative – désintoxicantes…

Pissenlit : plantes du printemps dépurative – désintoxicantes…

Le pissenlit plante dépurative et désintoxicante 
Famille des astéracées ou composées ( Asteraceae ou Compositae )
Le pissenlit est une plante à tige creuse, qui comporte un capitule solitaire plat et de couleur jaune : ce sont là ses fleurs, qui sont ligulées. Cette couleur toute particulière est visible de mai à novembre, lorsque le capitule est fleuri et donc prêt à être récolté. C’est une plante herbacée particulièrement vivace, avec une souche épaisse et une racine qui peut descendre jusqu’à 50 cm dans le sol. Ses feuilles, très appréciées pour les préparations, sont disposées en rosettes et réparties de façon inégale, en triangle. C’est une plante que l’on rencontre tout au long de l’année, notamment dans les champs et les prairies, mais aussi dans les endroits humides.
 
Le classement de toutes les espèces de Taraxacum est très complexe : plus de 1 200 espèces et sous-espèces pour la seule Europe. Des regroupements en sections ont été envisagés de différentes manières. Le nombre de section est de huit ou de dix-sept, selon les divisions faites par les auteurs. La capacité à l’apomixie et le pouvoir d’accomodat de certaines espèces comme celles de la section Ruderalia rendent les classifications presque impossibles.
 

Origines du pissenlit comme plante médicinale

L’utilisation du pissenlit comme plante médicinale trouve ses origines dans l’Antiquité grecque. Cependant, les premières véritables utilisations du pissenlit remontent au 16ème siècle, durant lequel les médecins l’utilisaient pour soigner les maladies du rein. Le pissenlit a ensuite été employé pour soigner les troubles de la vésicule biliaire, pour faire baisser la fièvre, lutter contre la rétention d’eau, les rhumatismes ou les problèmes de peau. Le pissenlit a été introduit par le Dr Leclerc en ce qui concerne ses bienfaits sur le foie et les voies biliaires. Il faut savoir qu’en Chine cette plante était même vue comme un remède pour soulager les patients atteints de cancers ou d’hépatites.
 

Composition du pissenlit

Les racines de pissenlit contiennent de l’inuline, des tanins et un latex renfermant un principe amer (lactupicrine). Les feuilles vertes sont très riches en vitamine A : 700 fois plus que la poire, 70 fois plus que les oranges et deux fois plus que les épinards. Elles contiennent aussi des vitamines B1, B2, C et E, et la plupart des sels minéraux: Ca, Mg, P, K, Na, CI, S, Fe, Mn, Si, en proportions importantes, ainsi que d’autres substances. Ont été isolés dans le pissenlit commun également: du carotène, des phytoxanthines, de la choline, des flavonoïdes (Taraxine), des mucilages, des acides gras et un phytostérol : le Triterpene.
Les principes actifs du pissenlit sont la taraxine, les terpènes, les flavonoïdes (lutéoloside, cosmosioside, lutéoline-rutinoside), les phytostérols. Le pissenlit se compose aussi de stérols et d’acides phénoliques.
 
Sont également importantes, la présence de substances bénéfiques telles que les flavonoïdes, l’acide ascorbique, le calcium et les vitamines A, B, C et D. Certains raffolent de la salade de jeunes pousses printanières de pissenlit, moins amères et emplies de bonnes vitamines naturelles A et C, et très riches en magnésium.
 
Le pissenlit est une plante mellifère. C’est une importante source de nourriture pour les abeilles car il produit du pollen tôt au printemps mais aussi jusqu’à l’automne, puisque la floraison se poursuit et assure une source nutritive continue. De fait, pas moins de 93 espèces d’insectes se nourrissent de pollen de pissenlit.
 
On utilise principalement la racine (pour ses vertus cholagogues) et les feuilles (pour leurs propriétés cholérétiques).
 
Les recherches portent essentiellement sur les propriétés de cette plante : la Commission E, une communauté scientifique allemande, et l’European Scientific Cooperative on Phytotherapy (ESCOP) ont notamment reconnu ses vertus. Actuellement, des expériences sont faites pour démontrer les bienfaits anticancer, antidiabète ou encore antioxydant de ses composantes. (rien de nouveau)
 
Le pissenlit est une plante dont les bienfaits ont été découverts dès l’Antiquité, mais n’ont été démontrés qu’au 16ème siècle. Le pissenlit possède de nombreuses propriétés, entre autres celle d’être un dépuratif, un diurétique, une plante efficace contre les calculs biliaires et rénaux, utile contre l’inappétence ou certaines maladies de la peau.
 

Consommation du pissenlit

Les feuilles, riches en vitamine C, sont consommées en salade ou bouillies. Il est recommandé de les récolter avant la floraison.
Les boutons floraux sont consommés à la manière des pointes d’asperge. Ils ont fréquemment été conservés dans le vinaigre, autrefois.
Les capitules, avec leurs pédoncules, décorent joliment les salades, et elles ont bon goût. Et on peut en faire de la confiture (recette du miel de pissenlits, de la gelée de pissenlits. Jadis, on se servait des capitules pour colorer le beurre. On fait un thé agréable avec les capitules de pissenlit, ainsi qu’un alcool, le Dandelion Wine anglais : une sorte de bière composée d’eau, de miel, de levure et de capitules, qu’on laisse fermenter pendant plusieurs jours. Torréfiée, comme la chicorée, la racine fournit un bon succédané du café. La racine est comestible crue malgré son amertume. Au Japon, on la coupe en morceaux, on la fait sauter dans une poêle avec un peu d’huile, puis on la recouvre d’eau ou de sauce de soja et on la laisse cuire quelques minutes.
 

Propriétés du pissenlit

Stimule et apaise le foie : le pissenlit est utile contre les problèmes de foie, contre l’engorgement du foie et les soucis de vésicule biliaire. Vertus dépuratives : agit en cas de constipation, de digestion difficile, d’excès de cholestérol ou même en cas d’inappétence. Prévient les problèmes rénaux : insuffisance urinaire ou hépatique, troubles biliaires.
Le pissenlit est un tonique amer, doué de vertus stomachiques, cholagogues, dépuratives et eupeptique. L’effet diurétique du pissenlit, qui lui donne son nom, est réel. Plus généralement, le pissenlit permet l’élimination des toxines. Le latex des tiges peut causer des allergies cutanées chez certaines personnes sensibles. Il a une action coricide et s’utilise sur les verrues. Il aurait aussi une action spécifique sur la vésicule biliaire et peut-être aussi une action dissolvante sur les calculs hépatiques.
 
Les ligules fournissent une eau distillée qui éclaircit la peau. Parmi les propriétés curatives du pissenlit se démarquant le plus clairement, c’est très certainement ses vertus diurétiques, que l’on retient le plus souvent. Grâce à la forte présence de potassium dans ses racines et ses feuilles, l’action de la Dent de Lion permet de combattre efficacement la rétention d’eau et de nettoyer les voies urinaires. Le pissenlit stimule les sécrétions biliaires et effectue ensuite, concernant le foie et les reins, une action détoxifiante et décongestionnante. Il favorise également l’expulsion de l’excès de cholestérol par le foie; ceci représentant un système naturel utile pour la prévention des maladies cardiovasculaires telles que la crise cardiaque et l’accident vasculaire cérébral.
 
Il est également considéré comme un excellent anti-inflammatoire et stimulant du pancréas. Au pissenlit, l’on doit également une action immunologique et l’amélioration de la réponse immunitaire à l’égard du système lymphatique.
 
Lutte contre les manifestations cutanées : dermatose, maladies de la peau. Combat les peaux affectées et abîmées : cors, poireaux, verrues.
 
Peut aider à combattre : l’hyperkaliémie (qui correspond à un excès de potassium dans le plasma sanguin). Stimulation enzymatique du foie et des reins.
 

Précautions d’emploi

Il ne possède pas de précautions d’emploi particulières, sauf en cas de calculs biliaires, où il est préférable de rencontrer un médecin au préalable. D’autre part, il est conseillé de ne pas utiliser le pissenlit en cure continue tout au long de l’année, mais plutôt d’en effectuer une de quelques jours ou semaines lors des changements de saisons.
 
Contre-indications : En cas de grossesse, d’allaitement, de maladie cardiaque ou rénale, ou sous traitement anticoagulant ce genre de cure n’est pas à envisager. Par ailleurs, toutes les personnes allergiques aux plantes de la famille des astéracées (comme la marguerite) doivent consulter un médecin au préalable. Aucune autre toxicité particulière n’est attribuée au pissenlit.
 
Effets indésirables : L’usage du pissenlit peut provoquer des allergies cutanées, à cause du latex de la tige, mais cela reste très peu répandu. De même, il peut provoquer des effets secondaires : brûlures d’estomac, nausées, mais ce sont des cas rares et isolés.
 
A suivre :
– Taraxacum en homéopathie
– Chélidonium plante et homéopathie
– Carduus marianus plante et homéopathie
 
 
La Chromatothérapie apporte l’énergie aux pôles concernés. Les résultats sont extraordinaires. L’énergie revient, moins de fatigue, le moral remonte, on arrive mieux à gérer, à se concentrer et surtout à partir dans l’action…
 
Informations par téléphone au 024 441.31.27.
 
N’hésitez pas à nous faire part de vos recettes à partager sur notre mur.
 
Bon printemps à tous
 
Pascale Thommen
Références Wikipedia et diverses nomenclatures
Partagez cet article sur :

Quelques mots sur l'auteur :

Pascale Thommen

Directrice de l'Académie Suisse des Thérapies Naturelles et passionnée par les médecines complémentaires, Pascale Thommen donne des cours depuis 30 ans dans le domaine de la naturopathie, huiles essentielles, massages et cosmétiques Naturelles. Elle donne également des consultations et des soins pour le bien-être au cabinet Naturellement Vôtre à Orbe.


Laisser un commentaire :

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *